Mon tout petit déjà si grand

 

Mes bonnes résolutions  ont déjà un peu mal commencé. J’avais promis un article par semaine, et j’ai déjà du retard. Mais me voici. Aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’un sujet très personnel, et qui a rendu mon année 2015 exceptionnelle. Mon tout petit déjà si grand.

Cela faisait déjà quelques temps que je voulais être maman, mais la nature en avait décidé autrement. Ce n’est pas le sujet d’aujourd’hui, car j’ai pour l’instant beaucoup de mal à mettre des mots sur cet « échec », aujourd’hui j’ai envie de vous parler de notre plus belle réussite mais aussi de nos plus grandes questions. Notre fils et notre rôle de parents.

Il est 22H05 quand ce petit être a rejoint nos bras. Après 3 longues, épuisantes et douloureuses journées de travail (j’y reviendrai plus longuement prochainement). 2,8kg et 47cm de bonheur… 1 mois en avance.  Et n’en déplaise à mon humoriste préférée Florence Foresti, oui, c’était le plus beau jour de ma vie.

Depuis ce 4 juillet 2015, nous avons du donner plus de 1000 biberons, changer autant de fois de couches,  dormis 2 fois moins que durant nos 10 dernières années, mais depuis cette date nous sommes surtout devenus des parents. Et nous ne sommes jamais vraiment préparés à cette tornade.

J’ai mis du temps à me sentir maman. J’envie parfois les femmes qui dès les premiers signes de grossesse sont prises d’un immense sentiment maternel. Ça n’a pas été mon cas. J’étais heureuse, bien sûr, surtout après ce long parcours pour en arriver là, j’étais plus qu’heureuse. Mais je n’étais pas encore maman.

Quand mon fils est né, je pensais que ce sentiment serait inné. Mais ce ne fût pas le cas. Bien sûr que j’aimais mon fils plus que tout, mais je n’avais pas ce sentiment de béatitude devant lui,  je n’arrivais pas encore à être maman.

Les jours ont filé, les semaines et au bout de quelques temps, je me suis rendue compte que je devenais peu à peu cette maman dont j’entendais si souvent parler. J’ai encore plein de choses à améliorer, je ne serai jamais une maman parfaite,  et je n’en ai pas envie. Mais aujourd’hui quand je regarde mon bébé, déjà si grand, je suis fière. Fière de ce que nous avons accompli avec son papa, fière de mon bébé, fière d’être sa maman. Aujourd’hui je me pose encore beaucoup de questions, comme le fait de ne profiter de mon fils que 2 heures par jour, et sur ces 2 heures, préparer à manger, ses affaires pour le lendemain, nos affaires à nous, ranger un peu, s’assurer qu’il ait des vêtements propres, lui donner le bain, lui donner à manger, lui lire une histoire et le coucher. Ce manque de temps quotidien avec lui me pèse. Mais malheureusement nous n’avons pas toujours le choix. Et je ne peux et ne veux pas être une maman au foyer.

Alors on assume, on se dit que c’est pour son bien, et on chérie les moments avec lui le weekend. Il adore aller chez sa nounou et chez sa mamie dans la semaine. Il adore voir du monde et surtout les enfants, donc je pense que mon fils est heureux. Et l’entendre rire aux éclats le soir quand nous sommes avec lui est ma plus belle récompense. Et surtout je me dis que j’ai surement trouvé là ce fameux  rôle de maman.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s